image_author__MINERVIEWS
Par MINERVIEWS
83 articles
Partager cet article :

ENTRE MODE ET NATURE HUMAINE

Et si la mode devenait un langage subtil de nos besoins fondamentaux ? Au-delà d’un simple tissu ou de tendance éphémères, la mode serait le reflet de notre identité. Le choix de nos vêtements est un outil de communication, une extension de la personnalité, capable de transmettre des messages forts et de capturer l'essence sociétale et culturelle.

Un message fort, c’est ce qu’a décidé de transmettre le créateur Demna, directeur artistique de Balenciaga, en apportant son soutien à l’Ukraine lors de la présentation de sa collection Automne-Hiver 2022-23 au Parc des expositions de Bourget. Un conflit géopolitique qui le touche particulièrement, ayant lui-même dû fuir la Géorgie dans sa jeunesse en raison de la guerre face à la Russie. Le show est marqué par une ambiance froide et troublante, matérialisée par une tempête de neige artificielle, faisant écho à ce que Demna a pu et peut aujourd’hui ressentir. Un défilé qui reflète ainsi la façon dont la mode a la capacité d’exprimer des émotions profondes, ainsi que des besoins, tels que la solidarité, la compassion et la sensibilisation aux défis mondiaux.

Durant la Fashion Week Spring Summer 2024, Jade Blevin, élève à l’IFM de Paris, a pu présenter sa collection “Et les femmes continuent de rêver”. Dans sa note, Jade souligne l'intention derrière sa création : « célébrer la beauté et la force féminine tout en mettant l'accent sur la durabilité et la responsabilité environnementale ». A travers ses pièces, elle exprime sa vision du monde, ses valeurs personnelles, ici incarnées par l'engagement en faveur du mouvement écoféministe.

« Et les femmes continuent de rêver », Jade Blevin, Fashion Week 2024 – Guillaume Roujas, IFM« Et les femmes continuent de rêver », Jade Blevin, Fashion Week 2024 – Guillaume Roujas, IFM

De manière similaire, le directeur artistique de la maison Balmain, Olivier Rousteing, a partagé l'inspiration derrière ses créations pour la Fashion Week homme 2020, livrant l'influence de son héritage bordelais, éthiopien et somalien. Le créateur souligne l'importance des images familiales et de l'enfance en tant que sources d'inspiration puissante. Il a ainsi remis au goût du jour des éléments de son passé, notamment en s'inspirant de son grand-père, pour créer une collection qui reste fidèle à l'essence de Balmain, tout en reflétant sa propre identité personnelle et culturelle.

Défilé Balmain Automne-Hiver 2020, Olivier Rousteing – Alessandro LucioniDéfilé Balmain Automne-Hiver 2020, Olivier Rousteing – Alessandro Lucioni

La mode permet donc de nous distinguer par notre individualité, mais ce, tout en favorisant un sentiment d’appartenance sociale, agissant comme un lien social puissant. En effet, en adoptant certains codes vestimentaires ou en suivant des tendances spécifiques, nous nous intégrons à des groupes partageant des intérêts communs, provoquant ainsi un certain sentiment de sécurité.

Le 16 janvier 2024, Pharrell Williams, en tant que directeur artistique de Louis Vuitton, présente sa collection automne-hiver 2024-2025 à la Fashion Week homme de Paris. Dans cette collection, il revisite le style Western, mettant en avant jusqu’au moindre détail la culture cowboy, afin de rappeler la place importante des Afro-Américains dans la société. La conception du décor ainsi que la sélection de la bande son, mettent également en avant des artistes issus des tribus autochtones américaines.

Défilé Louis Vuitton Automne-Hiver 2024, Pharrell Williams - DRDéfilé Louis Vuitton Automne-Hiver 2024, Pharrell Williams - DR

Néanmoins, la mode à ses limites. Dans nos sociétés, l’apparence joue un rôle très important, et la mode peut participer à la création de discriminations, liées à des préjugés inconscients. Celles-ci peuvent s’exprimer dans divers contextes de relations sociales, comme le monde professionnel par exemple. Ainsi, notre manière de nous habiller peut donner lieu à des jugements hâtifs, résultant de stéréotypes négatifs.

Parfois, la pression sociale, encouragée par les normes de l'industrie de la mode, peut également restreindre notre liberté d'expression. Les tendances nous influencent, limitant ainsi notre capacité à exprimer pleinement notre identité individuelle.

Le défi que semble alors nous lancer l’industrie de la mode serait de réussir à maintenir l’équilibre fragile entre se distinguer et s’intégrer.

Par Eugénie Aubert


Pour aller plus loin sur notre dossier du mois consacré au 1an de Minerviews, consultez les articles de nos rubriques Société et Relations Internationales sur notre blog.

Suivez MINERVIEWS